Translate This Page

Profil - la Radio Progressive a Quebec

Fall 2014

Par Richard Hawey 

ECCENTRIC ORBIT est une formation américaine basée au Massachusetts. La plupart des amateurs de prog se souviennent d’ECCENTRIC ORBIT, particulièrement en raison de la sortie en 2004 de leur premier album « Attack of the Martians ». Le son des claviers vintages et de la basse lourde était reconnaissable avec la présence quasi permanente du mellotron. Petit retour historique sur Mark CELLA (batterie) qui est décédé prématurément en 2010, il a joué avec PYE FYTE sur « The Gathering of the Krums » et avec A TRIGGERING MYTH sur « Between Cages ». « Creation of the Humanoids » se veut un hommage au musicien disparu prématurément. Les membres originaux, Bill NOLAN (basse) et Madeleine NOLAN (Synthé, claviers) sont toujours présent, toutefois ils accueillent deux nouveaux musiciens, Tom BENSON (Violon, mandoline et guitare synthés) et Rick LANDWEHR (Batterie). Le nouveau CD s'appuie sur les sons et les vibrations du premier album « Attack of the Martians  » en ajoutant les sons du violon électrique et de la guitare synth. 

L’album est totalement instrumental, il contient cinq pistes où les protagonistes usent de tout leur savoir pour nous donner une musique unique. « Creation of the Humanoides » débute avec « Breaking Osiris » et une introduction orientale et le violon qui apporte une grande différence dans le son d’ECCENTRIC ORBIT, . La musique est excellente, les influences sont très diverses, d’ailleurs en écoutant « Creation of the Humanoides », je pense à la musique de A TRIGGERING MYTH. Les atmosphères space et jazz fusion se retrouvent sur chaque pièce. Je m’attarderai surtout sur la pièce titre où nous retrouvons tous les éléments essentiels de « Creation of the Humanoides ». On pense à KING CRIMSON avec la basse lourde et bien appuyée puis les claviers à ELP s’ajoutent ce qui fait une entrée en matière majestueuse. Puis on assiste au début de la création du robot traduite en notes facilement distinctives. Le jeu du nouveau venu Rick LANDWEHR à la batterie est particulièrement efficace. Plusieurs changements de tempos ajoutent à la complexité de ce long titre où chaque musicien y va de sa touche personnelle sans abus. Les différents tableaux s’enchainent parfaitement, ils nous accrochent tout simplement. Je reviens sur le violon de Tom BENSON qui est vraiment magique, s’il change le son d’ECCENTRIC ORBIT c’est pour le mieux. « By Air Express to Venus » ferme l’album de façon spéciale, calqué sur le modèle de la pièce titre il se développe en passant par des chemins sinueux et complexes où les sonorités de chacun des instruments créent un environnement unique. 

Pour ceux qui s’attendaient à du néo progressif simple, nous en sommes loin. Ce « Creation of the Humanoides » demande une écoute attentive et répétée. Les influences multiples et la complexité des compositions pourraient en bousculer certains mais la persévérance récompensera l’auditeur. 

 Cote 4/5  



Back to Reviews       Previous            Next

Make a Free Website with Yola.